E-LICO : ou comment gâcher l’opportunité de créer un transport en commun digne du Pays de Saverne !

E-LICO : ou comment gâcher l’opportunité de créer un transport en commun digne du Pays de Saverne !


A population égale, la ville d’Obernai dispose d’un transport en commun avec 2 lignes desservant les endroits stratégiques de la ville et ce depuis désormais 15 ans, dénommé PASS’O.
En sus de ces deux lignes régulières, la ville d’Obernai offre des services complémentaires de transport à la demande, porte à porte, d’une ligne virtuelle qui adapte son circuit selon les réservations et un service qui transporte les salariés depuis n’importe quel arrêt des lignes régulières vers les parcs d’activité et la Gare TER.
Nos élus, installés confortablement à la tête de la ville depuis 12 ans décident enfin, en 2021, d’offrir à la ville de Saverne, un transport en commun. Quelle déception !


Le trajet retenu par la ville consiste en une ligne unique entre le centre hospitalier de Saverne et l’Océanide.
De nombreux quartiers de la ville ne sont pas desservis (Haut-Barr, Sources, Zorhnoff etc…).
N’aurait-il pas été pertinent de mettre en œuvre un transport desservant les endroits stratégiques de la ville ?
Pour exemple, nos ainés excentrés dans le quartier de la Roseraie ou encore la zone du Martelberg, permettant d’une part aux salariés des diverses entreprises du secteur de rejoindre le centre pour y déjeuner ou réaliser quelques emplettes et d’autre part de faciliter le flux des consommateurs entre les boutiques du centre ville et les magasins de la zone.
Il n’y a aucun arrêt devant la gare de Saverne…
La municipalité prise d’une nouvelle frénésie pour ce projet s’est refusée à mettre en œuvre un projet intercommunal qui aurait permis d’intégrer les villes limitrophes dans le parcours du transport en commun.
Toutes nos propositions ont été, comme à l’accoutumé, balayées d’un revers de la main.


Seul point positif, la navette est électrique, nous laissant espérer un frémissement de la quasi inexistante fibre écologiste des élus de la majorité.
Quant à sa gratuité celle-ci est toute relative, 308.000 € pour l’achat des navettes, sans compter les frais de fonctionnement, qui seront à la seule charge du contribuable savernois. Or, la « gratuité » bénéficiera aux usagers… qu’ils soient savernois ou non…

admin