Taxe sur les locaux commerciaux vacants de Saverne – DEMENTI

Taxe sur les locaux commerciaux vacants de Saverne – DEMENTI

Lors du conseil communautaire du 24/09/2020, au cours duquel a été voté la mise en place d’une taxe à l’encontre des propriétaires de locaux commerciaux vacants et ce, uniquement à Saverne, il a été affirmé que ladite proposition figurait dans notre programme électoral, suite à notre intervention tendant à nous interroger sur l’opportunité d’une telle mesure notamment eu égard à la crise sanitaire qui frappe notre pays et des conséquences économiques de celle-ci.

Nous n’avons pas souhaité polémiquer lors dudit conseil. Cependant, ces propos ont été relayés par la presse. Nous avons ainsi été contraints de démentir cette allégation, lors du dernier conseil communautaire du 5/11/2020, dès lors qu’une telle mesure n’a jamais figuré dans notre programme électoral. Il nous appartient de ne pas accepter la diffusion d’informations fausses sur notre programme et nous resterons vigilants quant aux propos tenus par nos opposants politiques. Il ne peut être imputé aux seuls bailleurs de locaux commerciaux, la désaffection des commerces du centre-ville de Saverne. Aucune politique efficace n’a été menée par la municipalité en place depuis ces 12 dernières années pour lutter contre les vitrines vides qui n’ont de cesse de s’accumuler au centre ville.

Au contraire, la rénovation de la place du général de Gaulle et le parti pris retenu a conduit à la suppression de places de parking à proximité du centre, rendant son accès difficile notamment pour les personnes à mobilité réduite. Sans compter la suppression de places de parking rue poincaré et celle, désormais programmée, Quai du Canal et parking du vieil Hôpital.Plutôt que de trouver des solutions concrètes pour attirer des entrepreneurs au sein de la ville, la municipalité préfère utiliser les deniers publics en rachetant l’ancien pressing rue poincaré pour un montant de 140.000 €, (hors travaux de rénovation intérieure) afin de louer ledit local pour des boutiques à l’essai…local proposé à la location puis à la vente pendant plus de 5 années et qui n’a jamais trouvé acquéreur, quelle fabuleuse stratégie marketing…Rappelons que les acquisitions faites par la municipalité en place ont toujours connu un franc succès, l’Hôtel GEISWILLER qui a abouti à une procédure devant le Tribunal Administratif puis la Cour administrative d’appel aux frais du contribuable, le Garage FORD resté en friche pendant des années pour finalement être revendu à un constructeur privé etc…

Espérons que l’acquisition de ce local ne sera pas une nouvelle gabegie financière…et ce d’autant que les deniers publics semblent, ces derniers temps, bruler les doigts des élus de la majorité, malgré la crise financière qui nous touche (140.000 € pour ledit local, projet d’achat d’une statue à hauteur de 60.000 €, mise en place d’une délégation de service public pour l’exploitation du ciné cubic, etc…).

Nadine Schnitzler